oumolilt histoire et patrimoine

tout se qui concerne l'histoire / civilisation et patrimoine culturelle de notre mère lala timoulilt .

المواضيع الأخيرة

» معلومات جديدة في غاية الدقة عن ايت سخمان و ايت علي اومحند ببين الويدان
الأربعاء يوليو 18, 2012 3:29 am من طرف samah moujane

» اسباب فتح الاندلس
الإثنين أبريل 30, 2012 11:39 am من طرف samah moujane

» اكتشاف جيني جديد يؤكده علماء الوراثة كل البشر ينحدرون من جزيرة العرب
السبت أبريل 14, 2012 6:26 pm من طرف samah moujane

» شذرات من تاريخ واويزغت
الإثنين مارس 12, 2012 4:27 am من طرف Admin

» العقـل الأمازيغي: محاولة للفهم
الخميس يناير 19, 2012 3:10 pm من طرف jihad bouzidi

» المغالطات العلمية والتاريخية حول الهوية الأمازيغية
السبت يناير 14, 2012 3:40 pm من طرف jihad bouzidi

» شذرات تاريخية هام هام هام جدا
الأربعاء ديسمبر 21, 2011 5:34 am من طرف Admin

» Bernard Lugan : L’Egypte pharaonique est Amazighe, un séisme scientifique
الثلاثاء ديسمبر 06, 2011 8:13 am من طرف Admin

» عيد مبارك سعيد
الأربعاء نوفمبر 09, 2011 4:41 am من طرف Admin

أكتوبر 2018

الإثنينالثلاثاءالأربعاءالخميسالجمعةالسبتالأحد
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

اليومية اليومية

تصويت

دخول

لقد نسيت كلمة السر


    A PROPOS DES PERSONNALITES QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE DE TIMOULILT .

    شاطر
    avatar
    Admin
    Admin

    المساهمات : 42
    تاريخ التسجيل : 26/01/2011
    العمر : 39

    A PROPOS DES PERSONNALITES QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE DE TIMOULILT .

    مُساهمة  Admin في الجمعة أبريل 01, 2011 5:34 am

    Tout d’abord merci Si Ali et Si Zeroual pour avoir soulevé un sujet aussi attrayant.
    Pour ce qui concerne feu Bami Lahcen ou Lhoussain que je connaisais bien car nos grands parents étaient voisins bien avant que j’arrive au monde. J’ouvre ici une parenthèse pour vous dire que mon grand père Said ou Hmad Nimoukhsaille et Lhoussain nait Lahcen grand père de feu Bami Lahcen étaient les deux premières familles à venir s’installer à Daou Oumoulilt pour la simple raison que cette zone n’était pas en sécurité à cause ( d’ issaybes) sortes de pillards à l’époque « SIBA ».
    Après cette petite précision revenons à notre sujet c'est-à-dire les personnalités qui ont marqu é l’histoire de notre cité en commençant par feu Bami Lahcen connu à Timoulilt sous le nom de : Chef Lahcen. Sans exagération aucune, je ne cache pas que j’étais parmi les nombreux admirateurs de cette personnes pour de multiples raisons :
    1/ Le défunt était estimé par tous pour son nationalisme
    2/ Il avait des qualités irréprochables
    3/ Il mettait généreusement ses services à la portée de tous
    4/ Il était ce médiateur sollicité
    5/ Il aimait travailler dans l’anonymat
    6/ Il était élégant, bel homme avec des yeux verts ressemblant à ceux de sa mère qu’on appelait : Lalla Itto.
    7/ Enfin je ne peux que regretté de constater que le genre de feu Khali Lahce, que DIEU ait son âme, se fait de plus en plus rare au sein des timouliltiens.
    Quant au rôle qu’il avait joué comme résistant, tous ceux qui le connaissaient s’accordaient qu’il était le pilier du mouvement national. Effectivement en sa qualité de résident à Béni-Mellal, il a pu intégrer facilement le milieu des résistants qui n’acceptait que les gens de confiance après bien entendu des testes très sévères. Une fois admis dans le groupe des résistants Mellali, il a participé activement à l’exportation de l’action du mouvement nationaliste à Timoulilt
    Il faut souligner qu’à Timoulilt, le terrain était très favorable pour le soutien de la résistance mais, par méfiance, au début, les adhérents au mouvement étaient bien comptés ; d’après les informations recueillies, le 1er groupe se composait du trio : Sidi Hamou Hajji, Si Ahmed Bami,et Khali Ikhlef nait Bassou. Au fur et à mesure le groupe de résistants s’agrandit avec la venue de : Khali Lhoussain Amzil, Khali Hmad Nait Aa mar, Ennaji Said, Ali ou Salah Acide, Khali Mohamed Nait Outhami (grand père de nos amis Elhaddi), KHali Addi Nait Oumrim. D’autres personnes se sont ralliés au mouvement après mais leur rôle était surtout d’apporter leur soutien financier. Et partir des années 1953, on commençait à impliquer les jeunes dans le mouvement nationaliste ; moi personnellement, j’ai adhéré au PI ( parti de l’Istiqlal), principal parti à l’époque, en 1954 mais la carte que je détiens encore m’a été délivré début de l’année 1955. Je rappelle c’était au domicile de Khali Lhoussain Amzil que j’ai prété serment. Je me rappelle également que dans notre quartier « Daou Oumoulilt » c’était Khali Mohammad Nait Outhami Qui ramassait mensuellement les cotisations des adhérents au PI et qui les remettait à Si Ahmed Bami lequel les remettait à son tour à Khali Lahcen Bami qui les versait au trésorier du PI en échange d’un reçu. Quant aux adhérents, nous payions 10 réals par mois en échange d’un timbre qu’on collait sur la carte d’adhésion.
    Pour ce qui concerne les personnes timouliltiennes qui se sont engagés dans l’armé de libération, il faut signaler que la majorité d’entre elles était des anciens combattants pour la simple raison qu’ils savaient manier les armes ; le groupe se composait de :
    1/ Hajji sidi Mohammad
    2/ Moha ou Said Nait Abbou
    3/ Chakir Mohammad Nait Ourahma
    4/ Sidi Mohammad Ouhlima
    5/ Amine Zaid ou Akka
    6/ Bouh Salah
    7/ Un Mr d’Ait Sri dont j’ai oublié le nom.
    Je souligne également que les 96 personnes arrêtées suite à la liste découvert chez feu Bami Lahcen à Benni-Mellal sont victime d’une trahison de la part d’un traître que je ne nomme pas puisqu’il est décédé. Je me rappelle aussi du jour où on avait rassemblé ces prisonniers à l’endroit où se trouvent actuellement la poste et le siège de la commune pour les envoyer à Ouaouizert, je suis encore marqué par le comportement d’un serviteur du colonialisme pour ne pas dire un traître, qui a pris le rôle d’un crieur public en appelant les habitants à apporter chacun une brassée de bûches pour brûler les nationalistes arrêtés. Mais le type en question a eu pour son compte les jours qui ont suivi son ignoble appel. Effectivement il a été battu à mort par Feu Hajji Sidi Hammou qui lui a promis la mort si jamais il parle de ce fait.
    Par la même occasion, j’aimerai bien informer les jeunes qui n’ont pas vécu l’ère du protectorat, sur quelques actions accomplies par les nationalistes contre les autorités françaises. Effectivement, pour manifester leur opposition au protectorat, les nationalistes procédaient à des actes de sabotage en coupant les lignes téléphoniques et d’endommagement dans les fermes des colons français soit en déracinant les arbres fruitiers soit en incendiant les champs de blé.
    Les traîtres et les vendus n’ont pas échappé, eux non plus, aux punitions infligées par les nationalistes. En effet les rapporteurs qui travaillaient avec les autorités coloniales avaient subi ce qu’ils méritaient ; certains ont vu leur maisons incendiées en pleine nuit d’autres avaient reçu des corrections physiques très sévères qui leur a valu des alitements parfois prolongés.
    D’autre part, le lendemain de l’indépendance, de grands chantiers urgents ont été ouverts à travers le Maroc, à titre d’exemple : l’opération labourage collective à laquelle feu Mohamed V avait donné le coup d’envoi à LAOUINAT( Sidi JABER actuel) puis l’opération d’alphabétisation et enfin la construction de LA ROUTE ELWAHDA dans la région du Rif et à laquelle avaient participé des jeunes venus de tous les coins du pays et TIMOULILT a été représenté à ce chantier par un échantillon de jeunes timouliltiens à savoir : Feu Cgegraoui Lahoussain, Feu Noreddine Haddou et Oulaid Oulkaid toujours en vie, il se peut qu’il y est d’autres dont j’ai oublié les noms ; je m’en excuse à l’avance.
    Enfin j’espère d’autres témoignage viendront enrichir ce débat historique.
    Très amicalement.
    A FALAH








      مواضيع مماثلة

      -

      الوقت/التاريخ الآن هو الثلاثاء أكتوبر 16, 2018 3:41 am